xxx.Elioth_MorphosSolaires_11 1 / 8
xxx.Elioth_MorphosSolaires_10 2 / 8
xxx_Elioth_MorphosSolaires_5 3 / 8
xxx_Elioth_MorphosSolaires_4 4 / 8
xxx_Elioth_MorphosSolaires_1 5 / 8
xxx_Elioth_MorphosSolaires_6 6 / 8
xxx_Elioth_MorphosSolaires_3 7 / 8
xxx_Elioth_MorphosSolaires_2 8 / 8

xxx.Elioth_MorphosSolaires_11

Morphologies Solaires Aléatoires

Géométries urbaines solaires

« Rappel sur l’architecture bioclimatique

Le recours aux principes de l’architecture bioclimatique est souvent rappelé aux concepteurs lorsqu’il s’agit de parvenir à la définition de bâtiments énergétiquement vertueux. Cette grammaire sous-tend un jeu savant des volumes qui optimise le fonctionnement naturel du bâtiment pour des conditions climatiques données.

En matière de logement par exemple, cela suppose de privilégier au maximum les baies vitrées au sud afin de bénéficier d’apports de chaleur gratuits en hiver ; des systèmes de protection solaire extérieure réduisent conjointement le flux incident hors de la période de chauffe.

Qu’en est-il cependant quand l’horizon est partiellement masqué du côté méridional ? Comment parvient-on à répartir de façon équitable le droit au soleil lorsqu’il s’agit de constituer un fragment de ville ? Comment passe-t-on de l’optimum individuel à la maximisation globale ? BedZed (Beddington Zero Energy Development), dessiné par l’agence de Bill Dunster, a fourni une première réponse en organisant les logements selon des barrettes orientées essentiellement est-ouest et dont l’épannelage en coupe nord-sud est tel que chaque barrette ne produit pas de masque en hiver à celle située en aval dans la direction septentrionale. Comment généraliser ce principe aux différentes formes urbaines ?

[...]« 

  • Type: _polis
  • État: Etudes
  • Année: 2008
  • Ville: Copenhaguen