description

Une tour super-passive
Une tour smart grid ready & symbiotique
Une tour à énergie positive & très bas carbone
Une tour innovante & frugale

Elioth est lauréat du concours pour la rénovation de la Tour Montparnasse aux cotés de Nouvelle AOM, réunion des trois agences françaises Frank Linazzi , Chartier-Dalix et Hardel & Lebihan

En 2030, la ville de Paris pourra respirer à nouveau. En osmose avec le climat, le vent, la lumière du ciel, la tour Montparnasse sera une tour de son temps. « Super-passive », hissée au rang des bâtiments neufs les plus performants, elle les aura même dépassés, en termes de bilan carbone, en économisant une partie des ressources nécessaires à sa reconstruction. La tour vertueuse, c’est l’oxymore que le choix d’une réhabilitation rend possible, en prolongeant la durée de vie de la structure et de ses fondations, les éléments constructifs générant le plus de gaz à effet de serre lors de la construction.

Première rénovation positive et bas carbone, la Tour Montparnasse, désamiantée, aura diminué par 10 sa consommation énergétique par rapport au projet d’origine. Elle sera autonome 70% de son temps d’utilisation, pendant lesquels elle n’aura recours à aucun système actif, à la manière d’un planeur. En plus d’être exemplaire en matière de sobriété énergétique, elle sera belle, élancée, dans sa robe « couleur du temps », claire, toujours changeante. Tour parisienne, ultra contextuelle, symbiotique, son intégration dans le quartier sera basée sur l’amélioration du confort aéraulique urbain et sur des logiques de bénéfices réciproques de complémentarité énergétique, y compris avec la gare et la future évolution du quartier.

 

« La Tour Montparnasse de demain sera multifonctionnelle, vivante 24h/24 et exemplaire sur le plan environnemental en divisant par 10 la consommation énergétique actuelle. Elle sera la première « tour éolienne » du monde, captant l’énergie du vent et réduisant au minimum la ventilation mécanique. Enfin, 80% de la façade existante sera réemployée à l’intérieur de la tour, magnifiant son héritage. »

 

La façade repose sur deux concepts, qui s’articulent dans la hauteur, de part et d’autre du jardin suspendu : les dix premiers étages de bureaux sont enrichis de jardins d’hiver et dotés d’accès à l’extérieur sur des balcons filants. Ces espaces apportent une dimension quasi domestique aux bureaux bas, et leur confèrent une urbanité formidable, en créant un dialogue avec l’environnement proche de la Tour. Ils diminuent aussi l’effet de vent en pied de tour, pour améliorer le confort urbain du quartier.

L’autre élément qui permet d’améliorer la pratique de l’espace public en modifiant à la marge la morphologie de l’existant est le creusement de grands patios arborés aux quatre angles. Ancrant plus profondément la Tour dans le sol parisien, ils diminuent l’effet de vent « down wash », apportent du confort à la dalle et participent à l’orientation du piéton entre la rue de Rennes et la future gare. La tour éolienne, cette Tour « Eole-Montparnasse », est une tour qui prend soin de nous, à l’intérieur, mais aussi à ses abords.

Quelques informations supplémentaires ici ou

 

 

© Nouvelle AOM
©image 1 RSI Studio
©image 2 Luxigon
©image 3 Ida Plus – RSI Studio

images

données

localisation

Tour Maine Montparnasse, 33 Avenue du Maine, 75015 Paris, France