FR EN

Marguerite de Navarre

Ville : Paris
Client : RATP
Equipe : 169 Architecture // Elioth structure
Superficie : 500 m² d’enveloppe, 20 mètres de portée pour les poutres bois

Cette nouvelle sortie de la station de métro/ RER de Châtelet-les-Halles, livrée en mars 2017, est située place de Marguerite de Navarre à Paris.

Elioth a conçu avec 169 Architecture, la couverture de l’édifice. Elle est composée de 300M2 de verre sablé et dotée d’une structure mixte bois-acier.  En plein coeur de Paris, cette construction bas carbone recourant massivement à la construction bois et favorisant le  réemploi et la réutilisation est un point de repère dans la ville. C’est une architecture passive orientée vers le confort des utilisateurs, qui est de plus, un édifice simple et rapide à installer.

Expertises sollicitées

Conception architecturale de la nouvelle couverture. Mission de maîtrise d’oeuvre complète en conception et suivi de chantier phase ESQ à AOR.

En savoir plus sur le site de 169-architecture, laboratoire d’architectures expérimentales.

Conception architecturale de l’ensemble du pôle d’échanges : agence Berger-Anziutti 

Conception technique de la structure : charpente mixte bois-acier, structure stable au feu SF1H.

Concepteurs de cette structure, nous voulons montrer qu’une ville très bas carbone est possible. Les ouvrages peuvent être des lieux privilégiés pour stocker du carbone atmosphérique, par le recours au bois notamment.

Maîtres d’œuvre convaincus de la révolution à conduire après l’Accord de Paris (COP21), nous démontrons collectivement qu’il est possible de construire de façon neutre en carbone. Voilà le bilan des émissions de gaz à effet de serre liées à la fabrication et à la construction de cet ouvrage :

Émissions nettes : ~17t CO2eq

Carbone séquestré dans la construction : ~  27t CO2eq

Nous souhaitons longue vie aux différentes parties de l’ouvrage. Lorsqu’à l’avenir, ce dernier sera déconstruit, nous espérons que ces différents composants pourront devenir, après-demain, d’autres composants d’architecture et préserver ainsi la séquestration du carbone des éléments en bois le plus longtemps possible. Voilà notre profession de foi pour une architecture sans carbone et circulaire !

Une couverture élégante au-dessus d’un sas lumineux servant à rejoindre le pôle de transport et le centre commercial qui reprend vie après des années de travaux.

Discutez-en avec...

Lilo DOUZET

environnements.

Chargement...